Adieudonné, Laurent Louis, le Seigneur des Réseaux

Les vidéos de Laurent Louis semblent boostées par l’achat de « vues » auprès des fournisseurs de packages de promotion on-line. Malgré des comptoirs affichant des centaines de milliers de visiteurs, en dépit des commentaires laudatifs fictifs, le Laul national peine à récolter les signatures pour sa candidature en 2014, devenue indispensable à sa survie politique.

La méthode n’a pas l’air d’être inconnue non plus à son mentor Dieudonné, controversé personnage qui fait de la politique comme de l’humour et l’humour comme de la politique, et dont les spectacles antisémites furent interdits par la justice française.
La notoriété auprès du peuple, saturé du « système », dont ils se vantent tant serait donc de la pure fiction informatique.

Attention Dieudo, attention Laul, l’on vous rappelle que la population de la Terre était de 7 187 394 065 personnes mardi 14 janvier 2014 à 6 h 12 min et 43 s. Essayez de ne pas les dépasser en nombre de fans imaginaires...

L’ambassadeur de Dieudonné en Belgique, comme il aime s’autoproclamer, populairement plus connu sous le sobriquet de « laul », L.L. est un fervent utilisateur des réseaux sociaux. Comme son nouveau gourou, Dieudonné M’Bala M’bala, il se dit fort du soutien populaire, prêt à défendre la veuve et l’orphelin, mais de préférence ceux qui cotisent pour eux. Tellement fort que lors des dernières élections, il avait obtenu un écrasant score de 133 voix. Propulsé sur la scène politique sur les listes du Parti Populaire, ex-MLD, ex-Islam, ex-indépendant, il est tellement appuyé par le petit peuple qu’il n’arrive toujours pas à ressembler les signatures nécessaires pour les élections fédérales de 2014.

Depuis qu’il fréquente le Théâtre de la Main d’Or, il a aussi accentué son goût pour la mise en scène, qu’on avait pu apprécier dans toute sa splendeur psychiatrique lors de la publication en 2012 de la vidéo de son faux enlèvement, dans une cave sordide. Véritable acteur intermittent du spectacle politique, son confortable combat anti-système se réduit principalement à toucher le salaire de parlementaire payé de nos impôts par le système décrié et à la diffusion en boucle des vidéos sur Internet, traitant au bord de l’hystérie des sujets très hétéroclites : la crise, la pédophilie, les guerres impérialistes, le nucléaire, le colonialisme, l’Afrique, le tirage au sort, le soutien à tous les dictateurs à temps plein etc. Et bien sur, sans oublier des sujets dont il partage dernièrement l’obsession de bégard avec Dieudonné : l’Israël, le sionisme et autres complots universels, Franc-maçons, Illuminatis, pour ne citer que ses plus récurrentes apparitions.

Le député éphémère, vrai vidéophile, se produit désormais quasi chaque jour sur la scène virtuelle, notamment depuis qu’il fréquente les milieux antisémites de France et de Navarre et au-delà. Avec une telle prouesse qu’il reçut même une Quenelle d’Or, seul Prix qui lui est abordable. Refusant pourtant le conseil averti d’un juge, de consulter d’urgence un spécialiste en comportements bizarres, l’ovni Laul transforme l’Internet dans une salle de consultation, pour y étaler ses vidéos monomaniaques qui assureraient la carrière de tout disciple de Freud.

Une simple visite sur le site officiel de la Chambre des Représentants de Belgique, où il sévit encore pour quelques mois, prouve que pendant son mandat, Laurent Louis n’a réussi à faire voter aucune proposition de résolution à soi, aucune proposition de loi. A-u-c-u-n-e. Il n’est membre d’aucune Commission parlementaire, d’aucune Délégation. Son « travail » législatif se réduit exclusivement à des poussées hebdomadaires de fièvre verbeuse, le plus souvent devant les tableaux du Parlement, les seuls à ne pas bouger quand il s’exprime. Bref, il n’a rien fait, à part lire docilement les discours que ses nouveaux mentors lui dictent. A force d’aller au Théâtre de la Main d’or, Laul est devenu lui-même une marionnette, ce qui représente à peu près sa seule évolution professionnelle et politique, du point A au point L.

Diffusant toutefois plus de vidéos qu’un producteur de cinéma, pour s’occuper le temps qui le sépare de la fin imminente de sa trajectoire politique, Laul en assure la promotion aussi. Dans un commentaire du 15 décembre 2013, 11:34, il affirme « Allez, mes amis, 40 000 vues en 1 jour, c’est pas mal mais ce n’est pas assez, il faut que tous les Belges écoutent ces révélations et qu’ils se fassent leur propre idée ! Cette vidéo, c’est une bombe si les Belges veulent bien suivre ! Tout dépend dans quel pays nous voulons vivre !!!« .

Pour mieux comprendre ce phénomène presque paranormal, l’on a regardé plus attentivement ses statistiques YouTube. Et là, surprise (ou plutôt, pas vraiment), on constate des multiples anomalies des vidéos lauliennes. On aurait presque envie de dire que L.L. trafiquerait ses compteurs, pour avoir plus de « vues » et des « j’aime ». Mais l’on ne dira pas ça, pour la simple raison que, pour ce faire, il faudrait avoir plus de compétences en informatique qu’il ne semble en disposer. D’ailleurs, le mot « compétence » n’ayant rien à faire avec sa personne, il ne reste qu’une version, tellement moins gratifiante, celle qu’il achèterait comptant ses vues pour ses vidéos. Donc, l’acharné guerrier anti-système, l’anti-Juif, l’anti-gitan, l’anti-famille nombreuse, l’anti-élections, l’anti-Musulman à ses premières heures, anti- Franc-maçon, qui fait semblant d’avoir oublié ses affinités d’extrême droite, qui fait la manche sur Internet pour récolter de l’argent pour payer son avocat, dispose quand même des ressources financières pour s’acheter une minute de gloire. Comme quoi, vendre l’immobilier familier rapporte, surtout quand héritier est le seul métier appris.

Enfin, voici les preuves (photos en annexe), avec l’aide désintéressée d’un spécialiste en informatique, farouche défenseur de la transparence sur Internet. Et l’on verra également comment la méthode de booster ses productions sur les réseaux sociaux n’est pas sous licence laul. Même son compère Dieudonné s’en servirait volontiers pour faire croire à ses affidés qu’il est plus populaire que tous les autres humoristes réunis.

1) Zéro n’existe pas dans le vocabulaire des zéros des temps modernes

Les statistiques des vidéos de Laul commencent le comptage, le plus souvent, à partir de quelques dizaines de milliers de vues. Et non pas du point zéro, comme tout dénombrement. La vidéo sur le « Festival des révélations », mentionnée plus haut, affiche un point de départ qui coïncide carrément avec le nombre de vues qu’il proclamé victorieux sur une seule journée, à savoir 40.000. En bref, grâce à la combine sonnante et trébuchante, la vidéo du champion affiche déjà des milliers de vues dès la mise en ligne.

2) Des vues exponentielles en ligne droite

Les statistiques Youtube de ses vidéos présentent bien d’autres particularités : les graphiques sont tous linéaires. Aucune variable n’intervient, ce qui est fortement improbable pour un graphique illustrant des fréquentations d’un site Internet. Sauf si Laul voudrait nous convaincre que ses vidéos ont exactement le même nombre de vues par intervalle unitaire de temps. Logique, quoi…

3) Des statistiques inamovibles

Autre étrangeté des vidéos : les infos concernant des enregistrements différents, publiés à des dates différentes, sont pourtant identiques. Le nombre de partages, d’abonnements etc. reste, lui-aussi, invariable.

ImageImageImage

Ce ne sont que quelques exemples de l’artifice, qui expliquerait pourquoi, nonobstant ce nombre de vues/partages en apparence significatif, LL est tout simplement déconfit. Incapable de rassembler le nombre de signatures nécessaires pour la candidature en 2014. Malgré ses perpétuels agissements comiques, malgré un soutien populaire imaginaire, le député serait obligé de recourir à une guile, car il peine à se faire entendre auprès des Belges.

L’émotion de la découverte étant tellement troublante, l’on a vérifié aussi, par réflexe, plusieurs vidéos de son mentor, Mbala Mbala. Notamment celles mises en ligne après le scandale de Nantes, lors de l’interdiction par la justice française de son spectacle antisémite. Et là, nouveau sketch (c’est le cas de le dire), les millions d’internautes amateurs de la cuisine de la quenelle seraient, eux aussi, plutôt fictifs. Les mêmes symptômes que les vidéos de LL : comptage qui commence directement à 700.000 vues (eh, des ambitions plus grandes que laul, plus de moyens aussi), durée de lecture allant jusqu’à 45 ans.

Les défenseurs inconditionnels de Dieudonné, comme J. Bricmont, sont à deux pas de s’immoler sur les plateaux de télévision pour la liberté d’expression. Probablement celle des compteurs Youtube aussi. Ils prétendent que Mbala Mbala bénéficie d’une large notoriété auprès de la population, mais ils devraient penser plutôt que les maigres 1,14 % obtenus aux élections de 2012 en Île-de-France représentent un pourcentage plus proche de la réalité. Pour rappel, même si je crois que personne ne l’oublie, le candidat Dieudonné – qui ne fait pas de la politique, mais de l’humour bien sur – figura (et figurera probablement à nouveau) sur les listes du Parti Antisioniste.

ImageImage

En route vers 7 milliards d’amis. 

Laurent Louis semble donc bien drillé, non seulement sur les discours qu’il doit réciter devant le Parlement, mais également sur les moyens de tromper l’opinion publique. Les deux saltimbanques veulent fédérer une communauté de fans et même si Dieudonné a une longueur d’avance sur L.L, en la matière, les méthodes restent identiques avec celles de l’extrême droite. Même le bobo Alain Soral partage la recette de l’utilisation des réseaux sociaux à des fins publicitaires. Au bout c’est le Diable, il sait, il l’a vu..
Les fins limiers anti-système postent régulièrement des vidéos, animent des forums, mais surtout, anti-capitalisme oblige, font appel à des dons financiers et mettent en ligne, à la vente, des propres produits. T-shirts, pelouches et tasses pour Dieudonné, produits du terroir pour Soral. Laul, lui-même un gadget politique, ne vend encore rien. Déjà que son ancienne boutique de Nivelles, où il vendait des bandes dessinées, a du fermer ses portes, preuve de sa capacité managériale hors du commun. Incapable de diriger une boutique, mais il voudrait diriger un pays…

Dieudonné dispose de plusieurs chaînes YouTube, dont les statistiques différent significativement entre elles. Si DieudoWorld arrive péniblement à récolter seulement quelques centaines de vues, IamDieudo et IamDieudo2, par le procédé présenté plus haut, arrivent à atteindre des chiffres bidon de millions de vues. Même si les amis imaginaires tiennent aussi de la compétence d’un psy, les deux warriors du net semblent bien en route pour atteindre des légions d’amis virtuels, y compris dans des pays lointains. Car le pack de promotion acheté peut inclure aussi l’option des commentaires dépaysants (moins chers que les commentaires nationaux). C’est ainsi que Laul compte même des commentateurs pakistanais, très au courant des affaires du plat pays..

Pour finir, il faudrait savoir que dans ce bas monde capitaliste, tout est négociable. S’assurer la célébrité sur YouTube est désormais possible. Comptez quand même le prix de la gloire par tranche, auprès de boîtes de comm spécialisées : une vingtaine d’euros pour 5000 vues, 30 euros pour 10.000 vues pour arriver à environ 120 euros pour 100.000 vues. Les prix peuvent varier considérablement d’un fournisseur à l’autre et de la récurrence de la commande. Avec des dizaines de vidéos publiées, l’on peut imaginer que les protagonistes ont des prix de gros et des livraisons exprès. En tout cas, ils dépensent quelques coquets milliers d’euros pour s’acheter des fans sur Internet.

Les amis Facebook n’ont pas de prix. Pour tout le reste, il y a Mastercard. Sinon, il reste l’appel indu aux dons sur Internet, pour demander à des gens qui ont du mal à finir leur mois de payer pour leurs lubies, leur gloriole et leurs obsessions. Adieudonné…

Publicités

2 réflexions sur “Adieudonné, Laurent Louis, le Seigneur des Réseaux

  1. très intéressant! mais je suis pas plus étonné que ça, venant de ce genre de personnages. L’information mérite d’âtre répercutée

  2. Tu n’as pas osé mettre laisser un don au lieu de laisser un commentaire !
    Le genre d’article dont on a besoin mais qui ne dit pas tout. Certes je réprouve ces méthodes de marketing pour s’en mettre plein les fouilles (est-ce là d’ailleurs l’unique objectif ?) Mais au final, les discréditer pour quelles raisons ? certes mégalomanes, anti beaucoup de choses mais leur place est nécessaire car une partie de leurs combats sont justes. Eurocratie, FMI, médiasmensonges, quand on voit la politique menée par la droite et la gauche depuis ces cinquante dernières années, il n’y a pas de quoi sourire. Bref, que faire ? Pour ma part je prône le vote blanc mais je t’avouerais que si mes voeux devaient s’exaucer un jour et que je me retrouve avec 10 millions de votes blancs, je ne saurais pas quoi leur dire…
    A part peace and love qui est certes réducteur, la foule est toujours là !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s